Des petits tags et puis s’en vont…

Posted: février 15th, 2011 | Author: | Filed under: Poitiers, Police | No Comments »

Fin 2009 – début 2010, plusieurs vagues de tags sont venues orner les murs de Poitiers. Tags de solidarité aux incarcérés/incendiaires du CRA de Vincennes, tags d’insultes, de menace de mort à l’encontre des flics et notamment de Jean-François Papineau (directeur de la sûreté départemental) ; ont largement fleuri et ainsi redécoré les murs, devenus bien trop aseptisés depuis l’arrivée du maire Alain Claeys (qui lui non plus n’a pas été épargné par ces tags). D’ampleur plus ou moins importante, ces vagues de tags ont plusieurs fois défrayé la chronique, mais la police, la préfecture ainsi que la mairie ne se sont jamais réellement prononcées sur ces actes :
« En parler, c’est donner encore un écho à ces inscriptions. C’est exactement ce qu’ils recherchent. C’est devenu leur nouveau jeu, relève un policier. Faut-il pour autant passer sous silence des inscriptions qui barrent de nombreux murs du centre-ville et qui, fait aggravant, profèrent des menaces de mort directes ? Les faits durent depuis plusieurs mois et ciblent plus particulièrement le patron de la police. Les inscriptions, d’abord confidentielles, deviennent de plus en plus visibles. Elles s’affichent désormais jusque sur le commissariat ou la mairie. Difficile de ne pas réagir. C’est pourtant le choix des autorités malgré la gravité des propos tenus. Le préfet, représentant de l’Etat et garant de l’ordre public, n’a pas souhaité réagir à notre sollicitation. Le directeur de la police non plus. Il avait déjà fait savoir qu’il portait plainte à chaque attaque. Quant au maire de Poitiers, il renvoie à un précédent communiqué qui rappelait à chacun ses responsabilités. »
Artistes en manque de radicalité ou activistes radicaux s’amusant à provoquer la police et les autorités poitevines ? La question reste ouverte… sûrement pas pour tout le monde !
Cependant, début mars, deux personnes sont interpellées puis placées trente-cinq heures en GAV avant d’être relâchées !
« Les investigations se poursuivent, indique le procureur de la République. Elles sont entre les mains de la PJ de Poitiers car les tags comportaient des menaces de mort contre le patron de la police locale. L’enquête a donc été confiée à un autre service. La PJ va s’attacher à déterminer le degré d’implication des deux jeunes relâchés : simples imitateurs ou tagueurs en guerre contre la police. »
——————-

http://juralibertaire.over-blog.com/article-deux-relaxes-et-des-tags-a-poitiers-45584261.html
http://juralibertaire.over-blog.com/article-la-police-travaille-a-poitiers-46054546.html
http://juralibertaire.over-blog.com/article-leur-presse-ment-a-poitiers-46368839.html



Leave a Reply

  •