Solidarité avec les prisonniers basques

Posted: février 15th, 2011 | Author: | Filed under: Poitiers, Prison, Solidarité | No Comments »

Le 17 juillet, 80 personnes se sont rassemblées devant la prison de Vivonne, à l’appel de Askatasuna relayé par antirep86, en solidarité avec trois militants basques en grève de la faim depuis début juillet ! Maïté Aranalde, Joseba Fernandez Aspurz et Mattin Olzomendi menaient cette grève de la faim pour protester contre les conditions de détention. En particulier concernant les entraves au courrier, livres, CD ; réclamant des droits de visite durant le week-end et pas seulement du lundi au vendredi  (dénonçant ainsi la dispersion et l’éloignement des prisonniers politiques basques et de leur famille, de leurs amis…) ; et en solidarité avec Arkaitz Agirregabira et Mikel Karrera, en grève de la faim à la prison de Bourg-en-Bresse depuis quasiment un mois.
A 13 h 30, le cortège s’est mis en place, les gendarmes (une bonne cinquantaine sans compter les membres de l’administration pénitentiaire et autres flicards armés de long téléobjectifs) demandent que l’on reste sur une butte d’herbe en face de la prison, nous dérogeons à cette demande et entamons le tour complet du centre pénitentiaire en nous arrêtant assez longuement devant chaque aile de la taule. Slogans, musique, chants, « discussions » avec les détenus dont deux prisonniers basques ! Les détenus insultent les gendarmes à l’extérieur, applaudissent les chants et acclament les manifestants, un drapeau basque fait même une brève apparition à travers les barreaux d’une cellule ! Ce parloir sauvage a permis aux amis, aux proches et aux membres de la famille d’apprendre que les trois détenus politiques basques avaient cessé leur grève de la faim, et de pouvoir « échanger » quelques mots !
Le 18 septembre, c’est une cinquantaine de personnes qui se rassemblent devant le centre pénitentiaire de Vivonne, à l’appel d’Askatasuna et Etxerat (l’association des familles des prisonniers basques), et relayé par antirep86. Ce rassemblement est organisé en solidarité avec Karrera Sarobe et Joseba Fernandez Aspurz, en grève de la faim depuis le 3 septembre, ainsi que Maïté Aranalde Ijurko et Saioa Sanchez Iturreta, depuis le 9 septembre ; protestant contre les violences, la recrudescence des sanctions disciplinaires et autres traitements humiliants qu’ils subissent depuis l’été au sein de la taule ; et ils remettent sur la table les revendications qu’ils avaient posées courant juillet.
Cette fois-ci, les gendarmes ne nous permettent pas de faire le tour de la prison, et nous restons cantonnés devant l’entrée de l’enceinte pénitentiaire ; un parloir sauvage se fait, mais seul le quartier des femmes est accessible aux voix et aux cris (permettant uniquement des échanges avec Maïté Aranalde Ijurko et Saioa Sanchez Iturreta) !



Leave a Reply

  •