Comportement de la présidence de la fac à l’encontre des prémices d’un mouvement étudiant

Posted: février 14th, 2011 | Author: | Filed under: Occupation, Poitiers, Retraites, Université | No Comments »

–          Fermeture de l’amphi J, pour y empêcher toute AG, et autres initiatives… L’okupation de l’amphi J courant 2008/2009 (mouvement étudiant anti-LRU) est encore dans les mémoires, et en particulier dans celle de la présidence (trois mois d’okupation,  aucun dialogue possible entre les okupantEs et les représentants de la fac, tags, cassage des pubs du campus, cassage du DAB de la fac, interpellations sur le campus, 25 000 euros de dégâts dans l’amphi dont le vol de l’ensemble du matos informatique sono…)
–          La présidence ne veut pas céder d’amphi pour des AG, ou balade la coordination d’UFR en UFR afin de parasiter toute AG ! (La coordination étudiante joue son jeu, et ne veut surtout pas prendre un amphi de force !)
Les lycéenNEs, eux, ne s’en privent pas un matin, arrivant à 1 000 sur la campus ; prise de l’amphi 800 (suite au blocage par les flics de l’amphi J) pour une AG ; la police entrera dans l’amphi pour filmer, ils seront « priés » de dégager ! (Aucun mot de la présidence sur cet événement.)
–          Suite à cela, occupation de la présidence par une quarantaine d’étudiantEs, à la fin d’une manif syndicale, réclamant des comptes sur cette intrusion policière au sein de la fac, et protestant contre le vote électronique mis en place par la présidence, remettant en cause le vote du blocage de la fac ! La police est là en nombre, la discussion stérile entre les étudiantEs et les représentants dure deux bonnes heures (interrompues par l’alarme à incendie) ; la présidence somme les étudiantes de partir d’eux-mêmes sinon ils se verront dans la nécessité de demander l’intervention policière pour libérer les locaux ! Les étudiants ne prennent pas le risque, tout le monde part ! Puis la décision est prise de faire une coordination au sein de la fac, mais la police en nombre bloque l’accès à la fac durant quarante-cinq minutes, et cela à la demande de la présidence !
–          Le 20 octobre, des étudiants antibloqueurs brisent la vitre d’une porte coulissante de la fac de droit afin de pouvoir assister à leurs cours, et tout cela sous les vifs encouragements de Mme Lambert, la vice-présidente de l’université : « Vous êtes 500, ils sont 50, ils veulent le rapport de forces, donc allez-y ! »
Cette même Mme Lambert qui quelques jours auparavant avait d’elle-même forcé les barrages de la fac de droit, déblayant chaises et tables à l’aide de ses protégéEs antibloqueurs, agressant même un étudiant.
–          Nouvelle tentative d’okupation de la présidence par une cinquantaine d’étudiantEs, suite à une manif sauvage (blocage carrefours/rond-points…), encadrement policier assez important !Cette fois la présidence a fermé l’ensemble de ses locaux, allant même jusqu’à baisser les volets de toutes les fenêtres du rez-de-chaussée…
–          Intervention en surnombre des forces de police (trentaine de flics dont J.-F. Papineau vs 40 étudiantEs) pour évacuer le bâtiment de Malraux (UFR quasiment plus utilisée!) Intervention demandée par la présidence dans son ensemble !



Leave a Reply

  •